AUDI RS2 (1993) : QUAND PORSCHE BOSSAIT POUR AUDI…

L’instigatrice

Parce qu’il y a un commencement à tout, et que rien ne naît de rien, il a bien fallu un début à la génération des sportives de routes chez Audi.

La marque aux anneaux a mis le doigt dans l’engrenage dans les années 90. Mais pas bête, la guêpe demanda de l’aide au gros bourdon, pour savoir comment on fait les bébés ! Le gros bourdon, qui maîtrise les véhicules de sport et sait les produire en grande série à cette époque,  c’est Porsche. C’est donc tout naturellement et dans la plus grande coopération qu’est née l’Audi RS2. Peu connue, c’est pourtant elle qui a engendré les séries RS4 et RS6, toujours actuelles. La RS2, sans qui les « Go Fast » auraient eu beaucoup moins de saveurs, vous diront les trafiquants.

Quand Audi s’est plongée dans ce projet fou, la marque s’y est lancée en tâtonnant le terrain, afin de voir s’il y aurait une clientèle prête à acheter ce type de véhicule. Car, il faut se l’avouer, la RS2 est radicale et peut ne pas convenir à monsieur « Toutlemonde ». Le break RS2 est bâti sur un châssis d’Audi 80. C’est d’ailleurs la seule chose que fournira Audi à Porsche, qui assemblera le RS2 sur ses propres chaînes de montage. La donneuse d’organe pour profiler ce break de chasse, c’est la 911. On y retrouve d’ailleurs nombre de ses éléments extérieurs sur la carrosserie : rétroviseurs, jantes 17 pouces sur pneus de 245/40, étriers de freins. N’ayez crainte de passer pour un hooligan à son volant, car la RS2 joue la carte de la discrétion, et seul un œil averti saura la distinguer d’un banal « mazout ». Car tout se passe à l’intérieur…

Sous le capot, c’est un moteur 5 cylindres turbo de 2.2l de cylindrée qui développe 315 chevaux à 6500 tr/min et dispose de 410 Nm de couple à 3000 tr/min. Ce dernier est associé à une boîte 6 vitesses, très rare pour l’époque. Avec 1 595 kilos sur la balance, l’Audi RS2 s’affranchit du 0 à 100 km/h en 5,4 secondes et peut allègrement rouler à 262 km/h en vitesse de pointe, la messe est dite ! Aucun problème d’adhérence à signaler, car l’Audi RS2 évolue grâce au système Quattro, soit une transmission 4 roues motrices permanente. A l’intérieur, le conducteur et les passagers ne sont pas en reste, du fait d’une sellerie sport tout cuir ou cuir mixte/alcantara qui offre un excellent maintien. Le pilote –oui, vous n’êtes plus un conducteur lambda à son volant, mais véritablement un pilote-, dispose de tous les éléments pour veiller au grain. Les manomètres de température & pression d’huile sont en place ainsi que celui du voltage de la batterie.

L’Audi RS2 ne fut produite qu’à 2 900 exemplaires pour le monde entier, et vendue à seulement 109 exemplaires en France, au prix de 420 000 francs de l’époque, soit près de 79 000 € aujourd’hui – tout s’explique ! Actuellement, un bel exemplaire se négocie aux alentours de 17 000 €, mais attention à son entretien coûteux et à la valeur des pièces de rechange. De plus, les conducteurs d’autos modernes pourront lui reprocher un turbo lent à se déclencher et des amortisseurs peu convaincants. C’est tout de même un « collector », qu’il faut avoir dans son garage !

bonus : une petite vidéo que je vous avais déjà posté pour l’admirer sur circuit: http://1stacar.com/2013/09/25/audi-rs2-et-rs4/

Audi RS2

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Audi RS4 Nogaro Selection - mediacar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
SetRatioSize900650-LEON-CUPRA-REAR
SEAT LEON CUPRA 2014 : la plus puissante de la marque

Avec la nouvelle Leon CUPRA, la success story se poursuit. La première génération a été lancée en 1996 avec l'Ibiza;...

Fermer